Travers - Info

La gare de Travers est fermée depuis le 24 avril 2010
et jusqu'à nouvel avis ...
 


Agrandir le panneau

Liste des hébergements au Val-de-Travers : cliquer  ici
   
 

Horaires Neuchâtel  - Val-de-Travers -
Pontarlier   ici


Abonnement Transval
pour les frontaliers  
ici
 

 

 

La Vy aux Moines :
de Môtiers à Montbenoit, sur les traces des moines du Moyen-âge,
à pied ou à VTT  ici

 

 

Le Creux-du-Van et son impressionnant cirque rocheux ! ici
 
 

Gorges de l'Areuse

 
Propositions de
balades à pied
ou à vélo !
A consulter sur nos pages tourisme

 


De Pontarlier à Gilley à vélo ou à pied par le "chemin du train"    
            
ici

 

 


Dès Pontarlier, les bus  MOBIDOUBS  vous permettent de découvrir la vallée de la Loue et la vallée du Doubs  ici
 

 

 

Musée la Mémoire  du sel à Buttes  ici
 

 


Une balade en groupe ou en famille à bord  du train touristique du Pays des Fées et de l'Absinthe !  ici

 

 

   
Un peu d'histoire en images ! A consulter sur nos pages Galeries photos
 

 


 

Maison J-J Rousseau
à Môtiers  ici

 

 
Pour ferrovipathes et collectionneurs!

- modèles réduits
- cartes postales
- livres et vidéos
- timbres et pins

Listes de vente
ici

 
 


Sentier découverte
 

 

   La Vy aux Moines… sur les traces des Moines…   


entre Môtiers
(Val-de-Travers - Suisse)   et  Montbenoit  (Val Saugeais - France)

   
 


balade à pied  ou  en  VTT
 

parcours balisé à travers les superbes paysages du Jura franco-suisse

 

 

 

Cliquer sur les photos pour les agrandir

   
 
Sommaire     1. L'histoire en résumé
  2. Le parcours en résumé
  3. Comment s'y prendre
  4. Sites pittoresques
  5. Transports publics
  6. Hébergements situés sur le parcours
  7. Hébergements situés à proximité du parcours
   8. Restauration sur le parcours
  9. Mises en garde et informations générales
10. Renseignements

11. Vos remarques et conseils
12. Association de la Vy aux moines
13. Historique et descriptif détaillé du parcours
14. Carnet de route
 

Inauguration de la "Vy aux Moines"  le 07.07.2007

Le sentier de la Vy aux Moines est désormais répertorié sur le site internet de
" SuisseMobile ". Le parcours franco-suisse fait 33 km dans sa totalité. Seule la partie
suisse qui relie Môtiers à La Brévine, longue de 15 km, qui présente un intérêt particulier 
est détaillée dans la rubrique " Itinéraires locaux No 288 " de la " La Suisse à pied "
                                Pour en savoir plus,  cliquer  ici

Carte du parcours en pdf   (5 Mo !)

Variante :  Le Théverot - La Côte du Cerf  par  les Rochers du Cerf   ici   (7  Mo !)

     
Autres détails intéressants et photos concernant la Vy aux moines :

Voir l'article "De l'Areuse au Doubs, sur les pas des moines", paru dans le Guide de l'été 2008 et édité par le journal l'Express.

Document à télécharger  (format Pdf, 900 KB) en cliquant  ici
Autres liens   Balades en familles
    Neuchâtel Tourisme
    Neuchâtel Rando

La partie française du sentier située entre Montbenoit et le lac des Taillères (Le Bémont) est entièrement reprise sur la carte topographique suisse au 1:25'000  "Les Verrières" no. 1162

 


1. L'histoire en résumé
.

   
 
Au Moyen-âge, les premières communautés religieuses défrichent les vals sauvages du massif jurassien. Sur les rives de l'Areuse, un monastère apparaît dès les VIe et VIIe siècles.

Au cours des siècles suivants, le village de Môtiers se développe autour du Prieuré St-Pierre, rattaché dès la fin du XIe siècle à l'Abbaye de la Chaise-Dieu (Haute-Loire).
 
   
  Fin XIe siècle, dans les Hauts du Doubs, les chanoines de Saint-Maurice en Valais colonisent le Saugeais. Ils y batissent, au XIIe siècle, l'Abbaye de Montbenoit à l'initiative des Sires de Joux.
   
 
  Entre les deux vallées, les moines tracent une voie d'échange, la Vy. Elle traverse la montagne, évitant la cluse malfamée du Château de Joux. Marchands de sel, contrebandiers, réfugiés et idées nouvelles emprunteront ce passage au fil de l'histoire.
   
  Le chemin est rude. Culminant à plus de 1200 mètres, il traverse sur huit lieux (33 km !), les crêtes et les combes marécageuses des Monts Jura. Des pèlerins s'égaraient dans la neige et le brouillard, d'autres, après avoir vu la vouivre de Saint Sulpice, disparaissaient dans les tourbières de la Brévine. On raconte qu'aux rochers du cerf, un ours attaqua la mule d'un pieux abbé bernois qui chuta dans sa fuite de deux cents pieds plus bas (66 mètres) !
   
 
Aujourd'hui, la Vy est devenue plus sûre ...  Vous pouvez la parcourir à pied ou à VTT, par tronçons, ou intégralement si vous êtes en forme. Les paysages ont gardé toute leur force originelle et certains lieux sont toujours magiques. Avec un peu de chance, il est possible que vous croisiez une fée ou un lutin taquin... mais évitez de les contrarier car, très lunatiques, ils sont capables de faire neiger en été !  
   
 
 


2. Le parcours en résumé
.

   
 
Môtiers   km 0   Altitude   735 m    
Boveresse   km 2   Altitude   735 m    
La Citadelle   km 6   Altitude 1212 m    
Lac des Taillères   km 13   Altitude 1040 m    
Le Bredot   km 17   Altitude 1125 m   Frontière Franco-Suisse
Les Seignes   km 18   Altitude 1037 m    
Le Théverot   km 20   Altitude   930 m    
Côte du Cerf   km 23   Altitude 1210 m    
La Fresse   km 25   Altitude 1108 m    
La Perdrix   km 26   Altitude 1100 m    
Hauterive-la-Fresse   km 29   Altitude  981 m    
Montbenoit   km 33   Altitude  775 m    
   
   

Carte du parcours en pdf   (5 Mo !)

   
 

Variante :  Le Théverot - La Côte du Cerf  par  les Rochers du Cerf   ici   (7  Mo !)

   
   
 

Explications / renvois de la carte du parcours

   
 
    parcours à pied    parcours à vélo          parcours à pied et à vélo
   
 

Sites pittoresques

   
 
 1   Môtiers
 2   Boveresse
 3   Tilleul des catholiques
 4   Monlési
 5   La Citadelle
   6   Lac des Taillères
 7   La Brévine
 8   La Bredot
 9   La Perdrix
10  Montbenoit
   
 
 


3. Comment s'y prendre ?

   
  `Si vous êtes entraîné ... et pressé
La balade peut être effectuée en une journée.

Compter environ 10 heures de marche entre Môtiers
et Montbenoit.
 
  Pour le retour :
- une connaissance vous attend à Montbenoit pour vous ramener en voiture au point de   départ
 
- vous pouvez utiliser les bus de la ligne Pontarlier - Morteau (deux à trois relations par
jour) puis les trains entre Morteau - Le Locle et La Chaux-de-Fonds ou entre Pontarlier
et Neuchâtel. Voir horaires à la rubrique transports ci-dessous.
 
 
- vous pouvez faire appel aux services d'un taxi pour vous conduire de  Montbenoit à Morteau puis utiliser le train au départ de Morteau en direction de la  Chaux-de-Fonds - Neuchâtel et Môtiers. Le dernier train part de Morteau vers 19h00 (voir la rubrique transports  ci-dessous).

P
our un trajet en taxi entre Montbenoit et Morteau (environ 15 kilomètres), il faut compter environ 40 Euros. Liste des taxis de Morteau et environs   ici

Vous pouvez également faire appel aux services d'un taxi  pour vous conduire de  Montbenoit à Pontarlier (environ 15 kilomètres) puis utiliser les trains "Regio-Express" pour Travers - Neuchâtel ou le bus TRN pour Fleurier. Dernières relations vers 21h00.


Adresses de taxis à Pontarlier : http://www.ville-pontarlier.fr 

(à chercher sous : vie quotidienne et démarches  puis  adresses utiles   puis  transports)
   
   
 
 
 Si vous êtes un peu moins entraîné ... ou moins pressé
 
 
et que vous souhaitiez apprécier au mieux les paysages et sites à découvrir, la "Vy aux Moines" peut alors être effectuée en deux ou plusieurs étapes en prévoyant de préférence le parcours du retour par un autre itinéraire. Voici quelques variantes possibles :
   
   
  Variante 1  (2 jours différents)
 
 
1er jour   Train jusqu'à Fleurier puis bus transN de Fleurier à Pontarlier puis bus
"Mobidoubs" de Pontarlier à Montbenoit
Parcours à pied de Montbenoit au lac des Taillères (env. 6 heures de marche).
Retour en bus "Car postal" du Bémont Ne  à La Brévine
puis de la Brévine à Fleurier
 
2ème jour   Train jusqu'à Fleurier puis bus "Car postal" de Fleurier à La Brévine
puis de la Brévine au Bémont NE.
Parcours à pied depuis le Lac des Taillères à Môtiers (env. 4 heures de marche)

 
   
  Variante 2  (2 jours)
 
 
1er jour   Môtiers - Les Seignes (env. 6 heures de marche).
Nuitée dans le Gîte d'étape "La Maison des Seignes"
 
2ème jour   Les Seignes - Montbenoit - Gilley (environ 6 heures de marche).
Retour en train jusqu'à Môtiers par Morteau -  La Chaux-de-Fonds - Neuchâtel
 
 
  Variante 3   (2 jours)
 
 
1er jour    Môtiers - La Perdrix (environ 8 heures de marche).
Nuitée dans la maison d'hôtes de la Fresse ou à l'auberge de la Perdrix
 
2ème jour    La Perdrix - Montbenoit - Pontarlier (environ 6 heures de marche).
Retour jusqu'à Môtiers, en bus de Pontarlier à Fleurier, puis en train de Fleurier à Môtiers.
 
 
  Variante 4   (2 jours)
   
 
1er jour    Môtiers - La Brévine (environ 4 heures de marche)
Nuitée dans un hôtel à la Brévine
 
2ème jour    La Brévine - Montbenoit - Gilley (environ 8 heures de marche).
Retour en train jusqu'à Môtiers par Morteau -  La Chaux-de-Fonds - Neuchâtel
 
   
 
  Variante 5    (3 jours)
   
 
1er jour    Môtiers - La Brévine  (environ 4 heures de marche).
Nuitée dans un hôtel à la Brévine
 
2ème jour    La Brévine - La Perdrix  (environ 4 heures de marche)
Nuitée dans la maison d'hôtes de la Fresse ou à l'auberge de la Perdrix
 
3ème jour    La Perdrix - Montbenoit - Gilley  (environ 4 heures de marche).
Au passage, visite de Montbenoit et de son abbaye.
Retour en train jusqu'à Môtiers par Morteau -  La Chaux-de-Fonds - Neuchâtel
 
   
 
  Variante 6   (3 jours)
   
 
1er jour    Môtiers - La Perdrix (environ 8 heures de marche).
Nuitée à l'auberge de la Perdrix
 
2ème jour    La Perdrix - Montbenoit (environ 2 heures de marche)
Visite de l'abbaye de Montbenoit
Montbenoit - La Perdrix (environ 3 heures de marche)
Nuitée à l'auberge de la Perdrix
 
3ème jour    La Perdrix  - Les Alliés (975 m) - Les Dames des Entreportes (895 m) - Montagne du Larmont - Le Grand Taureau (1322 m - France) - Les Petits-Cernets 
(1142 m - Suisse) - Les Verrières (931 m). Compter 6-7 heures de marche.
Retour en bus des Verrières à Fleurier puis en train de Fleurier à Môtiers
 
 
  Variante 7   (3 jours)
   
 
1er jour    Môtiers - La Perdrix (environ 8 heures de marche).
Nuitée à l'auberge de la Perdrix
 
2ème jour    La Perdrix - Montbenoit (environ 2 heures de marche)
Visite de l'abbaye de Montbenoit
Montbenoit - Les Gras (890 m) - Les Cerneux (environ 3 heures de marche)
Nuitée dans le Gîte d'étape "Auberge des Cerneux"
 
3ème jour    Les Cerneux (1000 m.) - L'Helvétia (1121 m - frontière) - Les Taillères (1055 m)
La Brévine (1046 m) - Le Crêtet - Le Sapel (1152 m) - Le Sapelet (1098 m) - Travers (748 m). 5 heures de marche
Retour en train  depuis la gare de Travers jusqu'à Môtiers
 
   
   
  Entre Montbenoit et Gilley  ou  entre Montbenoit et Pontarlier, la balade peut s'effectuer sur "Le Chemin du train", tracé de l'ancienne ligne de chemin de fer Pontarlier - Gilley (23 km), transformé en itinéraire de promenade et découverte pour randonneurs et cyclistes, avec 5 aires d'accueil présentant les différentes facettes de la région (histoire, patrimoine, anciennes activités artisanales...). Détails  ici
 
 
 


4. Sites pittoresques 

        (itinéraires et commentaires sur panneaux !)

 
 
a)  Môtiers 
(Altitude  735 m)
 

Cliquer sur les photos pour les agrandir

   
  Comme son nom l’indique, le village de Môtiers s’est développé autour d’une communauté monastique, le Prieuré Saint-Pierre. Les premières mentions connues remontent au début du XIe siècle. En 1996, des fouilles ont mis en évidence les fondations de plusieurs bâtiments dont la première église remontant au haut Moyen Age, (VIe- VIIe siècle). On a aussi trouvé quelques objets plus anciens, révélant face à l'église paroissiale romane, la présence d’un établissement gallo-romain.

Le prieuré Saint-Pierre à Môtiers

 


Après la Réforme, en 1531, avec la montée du protestantisme, les moines bénédictins catholiques du prieuré se replièrent en France voisine dans l’Abbaye de Montbenoit.
 

Tout proche, l’Hôtel des Six-Communes, ancien marché couvert et lieu de justice, aux admirables arcades (XVIe siècle). S’étirant vers le sud, la rue principale aux belles façades (XVIIe-XVIIIe siècle), parmi lesquelles le château d’Ivernois, la maison Rousseau qui a abrité le philosophe (1762 à 1765), et la maison des Mascarons (Musée régional).  
  Môtiers, lieu protégé, vous accueille au cœur de la nature. Découvrez ses sites pittoresques, magnifiques en toutes saisons.

Autres détails sur le village de Môtiers, cliquer   ici

La vieille Areuse à Môtiers

 
 
b)  Boveresse  
(Altitude 735 m) 
 
   
 
  Boveressa, première mention écrite 1266, aurait été bâtie sur un ancien parc à bœufs, il est très probable que ce coin de vallée fut une dépendance du Prieuré Saint-Pierre de Môtiers.

Antique capitale de l'absinthe « Antiquum caput absinthii », le village vivait jadis de la culture de cette plante mythique.



 

 
Un vénérable séchoir en bois témoigne de cette époque légendaire.

De nos jours, Boveresse, avec ses sites aux noms poétiques «Jolimont, Le Chablais, Monlési, Vers chez Bordon ... »  est un paradis pour un tourisme tranquille.

Autres détails sur le village de Boveresse,
cliquer  ici
 

Séchoir à absinthe de Boveresse

   
 
 
 
 
c)  Le Tilleul des Catholiques 
(Altitude  934 m)
 
 

 

 
Epargné par les bûcherons « Le Tilleul des catholiques » règne sur la forêt de Boveresse depuis plus d’un demi-millénaire.

Une grand ouverture dans son tronc abritait une statue de Notre-Dame. Les bons pères s’agenouillaient devant la Vierge et se recommandaient à sa protection avant de poursuivre leur chemin.

Avec la réforme du XVIe siècle, la statue fut arraché et mise en pièce mais on n’abattit pas l’arbre. C'est aujourd’hui un des derniers témoins de la Vy aux Moines.
 
"Le Tilleul des catholiques" 
   
 
 


d)  Monlési 
(Altitude 1085 m)
 

   
 
  Monlési, cette solide maison aux volets striés bleu et blanc, en l’honneur de la reine Louise de Prusse, a été édifiée en l’an 1755, par Abram de Pury, lieutenant colonel, historien, patriote et conseiller d’Etat qui la baptisa Mon-lési ( Mon Loisir ) sur un domaine nommé La Louva.
   
 

De 1762 à 1765, Jean-Jacques Rousseau séjourna dans cette chaumière, hôte du colonel et de sa fille Henriette-Dorothée Du Peyrou . Dans ses écrits, Rousseau évoque maintes fois Monlési et ses habitants.

Détruit par le feu, l’immeuble a été reconstruit à l’identique en 1799 en souvenir de l’hôte illustre qui y avait séjourné.

 
   
 
 
 
 
e)  La Citadelle 
(Altitude  1212,8 m)
 
  Appelé aussi  Signal des Français, ce point culminant offre une vue panoramique sur le Jura et les Alpes.
  A quelques pas du sommet sud, un fondement pierreux indique l’emplacement d’une ancienne ferme, propriété du Prieuré  sur le Mont de Boveresse . Cette bâtisse désignée sous le nom de Citadelle, confirmerait que le bâtiment était fortifié, pour se protéger contre les bandes de malandrins.
En descendant vers les Charbonnières, on devine, sous les arbres, les murs qui bordaient la Vy.

Plus au nord, au coeur d'une grotte dont l'accès est
dissimulé dans un pâturage boisé, "La Glacière de Monlési" est l'un des derniers glaciers souterrains du Jura.
Située à 1135 mètres d'altitude, cette glacière permanente est une grotte protégée de 13 m de haut, 40 m de long et
20 m de large, forte d'environ 10'000 m3 de glace dont la base  serait vieille de quelques millénaires et donc apte à offrir de bonnes conditions d'études des climats d'autrefois.
 


Autres détails en cliquant   ici

 
 
f)  La Brévine 
(Altitude 1046 m)
 
   
  Dans cette haute vallée, jadis recouverte de noires joux (forêts), repaire des loups, seuls quelques passages permettaient de rejoindre Montbenoit, Pontarlier et les riches monastères de Montlebon et Morteau.
   
 
  Contre une redevance au Seigneur, la résine de pin utilisée en poix était extraite des grands marais. Au milieu du XVIe  siècle, les habitants du Locle défrichent la vallée, un temple y est construit en 1604.
 
 


C'est au début du XVIIIe  siècle que commence l'exploitation de la tourbe pour le chauffage.
 

La beauté de cette terre est un bonheur pour les randonneurs mais c’est l’hiver qui a forgé sa renommée nordique. Son record de froid (42,6 degrés sous zéro) lui a valu l’appellation de « Sibérie de la Suisse ».  
 
Autres détails sur le village de la Brévine, cliquer  ici
 
 
 
g)  Le lac des Taillères 
(Altitude 1036 m)
 
Selon la légende, au XVe siècle, les habitants d’Estallières, réveillés par un bruit effroyable, découvrirent à la place d'une forêt, une vaste étendue d'eau.

Aujourd'hui, pécheurs, baigneurs, randonneurs apprécie ce lac paisible. Gelé l'hiver, on y vient patiner de toute la contrée.
 
 
 
 
h)  Le Bredot
 (Altitude 1119 m)
 
 

 

L'ancienne frontière ecclésiastique entre le Vaux de Travers et le Val Sauget devient définitive après les défaites de Napoléon. Des bornes numérotés y sont posées en 1819. Des cafés-épiceries  jalonnaient la frontière : Le Bredot, La Côte du Cerf, l'Helvetia, etc.

On y montait de France et de Suisse pour y danser tous les dimanches. La Bricotte, petite contrebande de café, sucre, etc..., y était beaucoup pratiquée, malgré les loups (douaniers).
 
  La ligne de partage des eaux Nord-Sud passe sur cette crête. Côté suisse, elle s'écoule vers l'Areuse, le Rhin et la mer du Nord, Côté France, vers le Doubs, le Rhône et la Méditerranée.

Vue depuis la Côte du Cerf

 
 
 
i)  La Perdrix
 (Altitude 1100 m)
 
Pendant les longs mois d'hiver, cette ancienne ferme abritait hommes, bétail et fourrage. Une immense cheminée en bois, le Tuyé, surmontant le four à pain, conservait la viande du cochon. Cette pratique du fumé est devenue une spécialité réputée.  
En hameaux ou isolées, ces fermes dépendaient au Moyen-âge de l'Abbaye de Montbenoit. Leurs habitants étaient soumis aux règles du coutumier sauget. Ce recueil qui régissait leur vie, leur attribuait quelques droits, mais surtout des devoirs, taxes, corvées, dime, etc.
  C'est par ici, sur nos sentiers, que le sel de Bourgogne passait en Helvétie (Suisse). Il était fort prisé par les fromagers. La Perdrix, station nordique au coeur de la montagne, est devenue un lieu de loisirs nature en toute saison. Un observatoire astronomique permet même de tutoyer les étoiles.
 
k)  Montbenoit
 (Altitude 775 m)
 
   
 
  En 1150, Landry sire de Joux, désirant racheter les fautes de ses ancêtres, fait don à l'archevêque de Besançon d'un sol inculte. Les chanoines de Saint-Maurice en Valais défrichent ce nouveau territoire avec l'aide de colons originaires de Savoie et des monts helvétiques. Ils érigent une église sur les lieux où l'ermite Benoit s'était retiré à la fin du XI siècle.
Durant six siècles, les abbés vont régner sur les douze villages du Saugeais. Parmi leurs nombreuses propriétés, ils possédaient des vignes à Arbois et Montigny, et également un droit sur le sel de Salins (20 charge).

Dans le Vautravers, sur les terres des sires de Neuchâtel, . un droit de pâture et d'affouage était accordé aux Saugets. En contrepartie, ils ne devaient point bâtir de châteaux sur le "Puit" de Remonot et le mont de la Fresse.
 

A XIVe siècle, l'Abbaye, harcelée par Louis de Joux et ses brigands,obtint la protection de son voisin Louis de Neuchâtel. Ravagée par la peste noire puis incendiée, l'Abbaye retrouve sa splendeur avec l'abbé Ferry de Carondelet, mécène de la renaissance.

Le Saugeais, ce pays singulier qui possédait son patois, ses coutumes et traditions, s'est prolongé depuis 1947 par une république folklorique, qui assure la notoriété de Montbenoit.

 
 


5. Transports  publics

   
   
En Suisse
 
 
Aucun problème pour rejoindre Môtiers avec les transports publics. La gare se trouve au centre du village et une desserte cadencée (au moins un train chaque heure de 6h00 à 23h00) est proposée aussi bien côté Couvet - Neuchâtel que côté Fleurier. 
Horaires détaillés, cliquer  ici


Pour les amateurs de VTT, le transport des vélos dans les trains suisses est payant.

 
  Pour rejoindre le lac des Taillères en bus :

- ligne de bus "Car postal" reliant La Brévine à  Les Bayards en passant par
   Bémont NE (arrêt "Sur le Pont" ou arrêt "Restaurant"), situé à proximité du
   lac des Taillères

- ligne de bus "Car postal" reliant Fleurier à La Brévine en passant par Boveresse,
   Couvet (Hôpital) et les Sagnettes.

- ligne de bus "Car postal" reliant Le Locle à La Brévine en passant par la gare du
   Locle-Col-des-Roches (trains de/pour Morteau) - La Chaux-du-Milieu

- ligne de bus "transN" reliant Fleurier - Les Verrières et Pontarlier
   en passant par Les Bayards


Tableaux horaires des différentes lignes de bus et de trains, avec tous les détails,
en cliquant sur le  lien suivant    http://www.tableaux-horaires.ch/fr/bienvenue/

puis taper le numéro de la ligne recherchée et confirmer sur la ligne suivante :

- bus "Car Postal"  La Brévine - Bémont NE - Les Bayards :  21.382
- bus "Car Postal"  La Brévine - Couvet - Fleurier :  21.383
- bus "Car postal"  La Brévine - Le Locle :  21.381
- bus "Car postal"  Le Locle - Les Ponts-de-Martel - La Tourne - Neuchâtel : 21.380
- bus "transN" Couvet - Fleurier - Les Bayards - Les Verrières - Pontarlier :  21.590
- bus "transN" Fleurier - Môtiers - Couvet - Travers - Les Ponts-de-Martel : 21.591
- trains Neuchâtel - Travers - Couvet - Môtiers - Fleurier - Buttes : 221
- trains Neuchâtel - Travers - Pontarlier - Frasne : 221
- trains Le Locle - La Chaux-de-Fonds - Neuchâtel : 223

Horaire "On line" avec le parcours, le jour et l'heure de votre choix sur  www.cff.ch


Carte "Onde Verte" des transports publics dans le canton de Neuchâtel   ici
 
 
   
En France
 
 
De Montbenoit à Morteau ou Pontarlier  par  bus
 
  Un service de bus relie quotidiennement Pontarlier à Morteau en passant par Montbenoit.
Il est ensuite possible de rejoindre Neuchâtel et le reste de la Suisse.
Réservation indispensable le week-end (au plus tard le vendredi après-midi !).
Réservation conseillée en semaine (modifications d'horaire, grève, etc.).

Autres renseignements et horaires sur   www.doubs.fr
   
 
   
  De Gilley / Morteau  à  La Chaux-de-Fonds par train
 
  Les trains français  (SNCF)  de la ligne Besançon - Le Locle - La Chaux-de-Fonds desservent chaque jour les gares de Gilley et Morteau :
- 2-3 relations par jour entre Gilley - Le Locle - La Chaux-de-Fonds
- 3-6 relations par jour entre Morteau - Le Locle - La Chaux-de-Fonds
   
 
  Les horaires de la ligne Besançon - Morteau - La Chaux-de-Fonds  peuvent être chargés en allant consulter le site internet suivant : www.ter-sncf.com 

(à chercher sous : région Franche-Conté; puis Cartes et horaires; puis fiche horaire ligne Besançon - Morteau - La Chaux-de-Fonds)

 
   
  Pour les amateurs de VTT, le transport des vélos dans les trains français est gratuit, mais limité.
   
  Depuis La Chaux-de-Fonds, correspondances en direction de Neuchâtel ou de Bienne avec les trains des chemins de fer suisses (au moins un train chaque heure de 6h00 à 23h00).
 
   
Au départ de  Pontarlier :
- autocars des "Transports Régionaux Neuchâtelois" (transN) en direction des Verrières-Fleurier (5-6 relations par jour). Réservation : tel. +0041 (32) 861.45.55
A  Fleurier, correspondances de / pour Môtiers - Neuchâtel par train
 
- trains "RegioExpress" pour Travers - Neuchâtel : 3 relations par jour (11h00; 15h00; 21h00)
A Travers, correspondances de / pour Môtiers par train
 
Toutes les relations Pontarlier - Fleurier - Travers - Neuchâtel (et vice-versa), cliquer  ici
Pour vous déplacer de  Montbenoit à Morteau ou Pontarlier, ou vice-versa, (environ 15 kilomètres dans les deux cas), vous pouvez également faire appel aux services d'un taxi .
Détails  ici
 


6. Hébergements  situés sur le parcours

   
 
Môtiers       "A Côté" - Chambres d'hôtes   Tel.+41.79.240.13.13 - 5 chambres    
Les Cottards BnB des Cottards
3 km (à pied) de
La Brévine
8 km (voiture) de
La Brévine
Tel.+41.32.935.15.55 - 3 chambres
Ouverture : mai à octobre
La Brévine Hôtel de Ville Tel.+41.32.935.13.44 - 5 chambres
 
La Brévine Auberge Au Loup Blanc Tel.+41.32.938.20.00 - 8 chambres
 
Bémont NE Restaurant "Chez Bichon"
5 km de 
La Brévine
 
Tel. +41.32.935.12.58 - 2 chambres
Les Seignes
(Commune des Gras)
La maison des Seignes
Maison d'hôtes
 
Tél.+33.381.68.82.20 - 2 chambres
                         jusqu'à 20 personnes

 
Les Seignes
(Commune des Gras)
 
Relais équestre des Seignes
Gite d'étapes
Tél.+33.381.68.88.91 - 4 chambres
                         jusqu'à 15 personnes
Adresse Email
 
Hauterive-la-Fresse Maison d'hôtes de la Fresse Tél.+33.381.46.51.63 - 6 chambres
 
Hauterive-la-Fresse Auberge La Perdrix Tel.+33.381.38.12.90 - 6 chambres
 
Montbenoit Hôtel  "Le Sire de Joux" Tél.+33.381.38.10.85 - 11 chambre
 
 


7. Hébergements  situés à proximité du parcours

   
 
Couvet     Hôtel*** de l'Aigle   Tel.+41.32.864.90.50
           
Couvet     Centre sportif   Tel.+41.32.889.69.19 - 13 chambres
           
Travers     Villa Moncalme
Maison d'hôtes
  Tel.+41.32.863.24.07 - 7 chambres
                         jusqu'à 20 personnes
           
Maisons du Bois     Hôtel du Saugeais   Tel.+33.381.38.14.65 - 7 chambres
5 km de Montbenoit, direction Pontarlier
           
Ville-du-Pont     Chez Mimi Roland
Chambres d'hôtes
  Tel.+33.381.38.12.84 - 6 chambres
5 km de Montbenoit, direction Gilley
           
La Longeville     Le Crêt de l'Agneau
Chambres d'hôtes
  Tel.+33.381.38.12.51 - 6 chambres
5 km de Montbenoit, direction Gilley
           
Gilley     Hôtel des Voyageurs   Tel.+33.381.43.32.67 - 9 chambres
7 km de Montbenoit
           
Gilley     Jeannine Henriet
Chambres d'hôtes
  Tel.+33.381.43.30.46 - 7 chambres
7 km de Montbenoit
           
 
  Autres possibilités d'hébergement dans la région de Môtiers, cliquer   ici

Autres possibilités d'hébergement dans la région de Montbenoit, cliquer   ici


Liste des hébergements collectifs, appartements de vacances, campings, etc.
à demander par courriel au  Webmaster  ou s'adresser aux offices de tourisme.
 
 


8. Restauration sur le parcours

   
 
           
Môtiers     Restaurant des Six-Communes   Tel. +41.32.861.2000
Fermé lundi et mardi
           
Boveresse     Restaurant "Le Central"   Tel. +41.32.861.12.47
 
           
Bémont NE     Restaurant "Chez Bichon"
5 km de 
La Brévine
  Tel. +41.32.935.12.58
Fermé mardi dès 17h00 et mercredi
           
Les Taillères     Restaurant 
"Aux Berges D'Estaillères"
3 km de  La Brévine
  Tel. +41.32.935.11.10
Fermé jeudi
           
La Brévine     Hôtel de Ville   Tel.+41.32.935.13.44
Fermé mardi et mercredi
           
La Brévine     Auberge Au Loup Blanc   Tel.+41.32.938.20.00
Fermé lundi
           
La Brévine     Bar l'Isba - Café - Restaurant   Tel.+41.32.933.13.06
           
Hauterive-la-Fresse     Auberge La Perdrix   Tel.+33.381.38.12.90
Fermé lundi et mardi
           
Montbenoit     Restaurant "Le Sire de Joux"   Tél.+33.381.38.10.85
           
           
 

9. Mises en garde et  informations  générales

   
 
- n'oubliez pas vos papiers d'identité
 
- sur France, les itinéraires pédestres et VTT empruntent le même chemin.
Le balisage VTT est plus partiel.
 
- sur Suisse, les itinéraires pédestres et VTT, souvent différents, sont balisés séparément.
 
- n'abandonnez pas vos déchets. Remportez-les !
 
- surveillez vos enfants et vos animaux
 
- la nature est fragile. Passez sans dérangez
 
- respectez cultures, pâtures et clôtures. Restez sur les sentiers
 
- méfiez-vous des sentiers glissants sous la pluie
 
- vous n'êtes pas seul sur les sentiers. Tolérez les autres usagers
 
- la "Vy aux Moines" est commune avec d'autres itinéraires existants :
- GR
® 5 (chemin de Grande Randonnée) et GTJ (Grande Traversée du Jura) en France
- tourisme pédestre en Suisse
 
- des boucles et des retours différents sont possibles. Munissez-vous de bonnes cartes.

La carte d'excursion "Val-de-Travers" Nr. 241 T, 1:50'000, éditée par la fédération suisse de tourisme pédestre et l'office fédéral de topographie, mentionne tous les chemins de randonnée pédestre situés dans le secteur de la Vy aux Moines, aussi bien du côté suisse que français.
 
- les indications mentionnées ci-dessus proviennent en grande partie du dépliant de la "Vy aux moines". Ce dépliant est à disposition dans les offices du tourisme des deux régions frontalières.
 
 


10. Renseignements

 
 
 
En Suisse   Office du tourisme du Val-de-Travers
Place de la Gare - CH-2103 Noiraigue
  Tel. +41(0)32.889.68.96
Email : info.vdt@ne.ch
         
    Association de la Vy aux Moines
M. Nicolas Giger  - c/o A.R.V.T.
CH-2114  Fleurier
  Tel. +41.32.861.12.15
         
En France   Office du tourisme de Montbenoit   Tel. +33(0)3 81 38 62 10
         
    Balisage des chemins pédestres en France   FFRandonnée
         
    République du Saugeais et Franche-Comté   www.cancoillotte.net
         
    Autres idées de balades en Franche-Comté   www.en-vadrouille.fr
         
 


11.  Votre avis nous intéresse !
 

Cette page est actualisée régulièrement sur la base des informations reçues des milieux touristiques mais également des utilisateurs de la "Vy aux moines". Merci donc de nous faire part de vos expériences (positives ou négatives !), de vos conseils, de nouvelles adresses, ou toute autre remarque dont pourraient bénéficier les futurs utilisateurs de ce sentier découverte.

Avec votre accord, nous ajouterons volontiers vos remarques ( cliquer  ici  ), accompagnées, le cas échéant, d'une photo.

Remarques à transmettre soit au webmaster  de ce site, soit à l'une des adresses ci-dessus.
 


12.  Association de la Vy aux moines
 

 L'association de la Vy aux moines s'occupe d'entretenir et d'améliorer constamment le parcours balisé entre Môtiers et Montbenoit en ajoutant des nouveaux indicateurs de direction, en nettoyant et imprégnant les panneaux didactiques, etc.

L'association est présidée par N. Giger.

Toute personne peut adhérer à l'association en versant une cotisation annuelle de
20.- francs suisses. Les dons restent toujours les bienvenus.


Les versements peuvent être effectués sur le compte suivant :

Banque Raiffeisen du Val-de-Travers  -  CH-2114 Fleurier       

IBAN : CH73 8026 1000 0116 8835-3

Association de la Vy aux Moines
c/o Raymond Huguenin
Rue du Château 6
2114 Fleurier
Compte 20-7781-5
 
 
 


13. Historique et descriptif détaillé du parcours

 


De Môtiers à Montbenoit
, la première piste importante que les bénédictins du Prieuré de Môtiers traceront à travers les vagues frontières du Jura pour rejoindre leurs frères de Montbenoit.


Franchir dans la nature inculte de l’an 1000, des forêts et vallées longtemps désertes, couvertes de sapins, séjour des loups et toutes sortes de gibier en empruntant les quelques passages qui traversaient ces montagnes, n’était pas de tout repos. Comment nos prédécesseurs franchissaient-ils les ruisseaux et rivières ? En retroussant leur bure ou en sautant d’une pierre à l’autre ou sur le dos de leur mule ? Questions sans réponse !!!

Boveresse, première étape de la Vy aux Moines, date de 1266 sous le nom de Boveressa. Selon les étymologistes, Boveresse provient de « Bos »Bovis »Bœuf » et est une « Bovarita », étable ou un pâturage à bœufs et lorsque l’on sait que tout monastère possédait  des fermes, il est probable que ce coin de la vallée fut le parc à bœufs du Prieuré St Pierre de Môtiers.

 

Depuis Boveresse, un sentier abrupt conduit au Tilleul des Moines ou Tilleul des Catholiques.
 

Dans sa description du Val-de-Travers de 1893, Edouard Quartier-la-Tente écrit « A mi-côte, entre Boveresse et Monlési on peut voir un arbre autrefois vigoureux, Le Tilleul des Catholiques » déjà mentionné dans un acte de délimitation de forêt de 1567.

Le tronc de cet arbre vénérable miné par les siècles et les orages laisse voir sur un coté une large ouverture. Dans ses flancs déchirés, les bons pères avaient installé une madone et en passant devant cet autel rustique ils ne manquaient jamais de s’agenouiller devant la vierge et imploraient sa protection avant de poursuivre leur chemin.
 
  Cet arbre fut le témoin privilégié d’un fait intéressant. Lors de la réformation de 1536, les bénédictins du Prieuré se réfugièrent en Franche-Comté en emportant tous leurs actes et manuscrits. Ils trouvèrent asile à Montbenoit et dans différents monastères, leurs précieux documents restèrent ensevelis au fond des bibliothèques jusqu’à la première révolution française. Les religieux durent à nouveau prendre la fuite, à la hâte, sans pouvoir rien emporter. Les couvents furent pillés, leurs manuscrits brûlés, ainsi disparurent une foule de documents de notre histoire.

Depuis le tilleul
une pente escarpée nous conduit au Mont de Boveresse,(1085m) une petite vallée défrichée par les bénédictins. Au fond du vallon, à l’extrémité d’un chemin bordé d’arbres, une grande maison domaniale et cossue. Ses volets sont striés bleu et blanc, en l’honneur de la femme de Frédéric-Guillaume IV, la reine Louise de Prusse née Bavière. Edifiée en l’an 1755 par Abram de Pury, lieutenant-colonel du Val-de-Travers, patriote, historien et Conseiller d’Etat qui la baptisa Mon-Loisir  ( Monlési ). De 1762 à 1765, Jean-Jacques Rousseau devint un hôte assidu du colonel. Du passage de Rousseau dans cette vieille demeure subsiste les noms qu’il a donné à quelques lieux qu’il aimait particulièrement : La combe des Ris et des jeux, le salon des philosophes.

Un dernier effort pour arriver au sommet de la première crête ( 1212m ). Au cœur des richesses d’un paysage jurassien » La Citadelle « , point culminant de la Vy aux Moines, voisine avec le ciel et offre une vue panoramique sur le Jura franco-suisse.

A vingt minutes, plus au nord, dissimulée dans un pâturage boisé, au fond d’un puit, la Glacière de Monlési. Avec plus de 10'000 m3 de glace souterraine toute l’année, elle est la plus importante glacière du Jura suisse.
 

Après avoir traversé la forêt des Charbonnières par un sentier idyllique, descente sur les Cottards pour arriver sur les rives du lac des Taillères. Selon la légende "il était une fois" des habitants d’Estallières qui, dans la nuit d’un samedi du XVe siècle, furent réveillés en sursaut par le bruit effroyable d’un affaissement de terrain. Au lever du jour, à leur grande surprise, ils ont découvert, à la place d’une sombre forêt, une vaste étendue d’eau. Ce lac providentiel apparu en une seule nuit et la beauté de son paysage en font une terre de bonheur  pour les randonneurs et les amateurs de sport de glisse été comme hiver.  

Le restaurant des Cottards, non loin du lac des Taillères

 

En remontant le versant nord de la vallée de la Brévine on atteint » Le Bredot « .
Dans cette région sauvage, déserte, couverte de noirs-joux (forêts), d’où les neiges abondantes ne disparaissaient que l’été, le sentier du Bredot, sur la frontière franco-suisse servait de voie de communication aux bons pères.
 

 
  Avant de devenir politique la frontière du Bredot est ecclésiastique selon un partage diocésain de 1385, le Vaux Travers dépend du diocèse de Lausanne et le Val du Sauget de l’archidiocèse de Besançon.

La ligne de partage des eaux Nord-Sud passe sur cette crète. Coté suisse, le ruissellement s’écoule vers l’Areuse et la mer du Nord et, du coté français, vers le Doubs et la Méditerranée.
   
  L’ancien poste de douane ressemble à une maison de vacances, pas de douanier, ce secteur est très peu fréquenté. Après avoir traversé le village des Seigles, direction Le Théverot pour aborder la dernière difficulté, une rude montée qui conduit aux Rochers du Cerf (1210m), une impressionnante paroi de rochers. On raconte que dans ce passage, un ours attaqua la mule d’un abbé qui, effrayée, fit une chute de deux cents pieds (66m).

Depuis la Cote de Cerf, la Vy nous amène à la Perdrix en passant par la Fresse. La Perdrix, ancienne ferme qui abritait, hommes, femmes,enfants,bétail et fourrage durant les longs mois d’hiver. Sur le toit, une immense cheminée en bois « Le Thuyé « conservait la viande du cochon. Cette pratique du fumé est devenue la spécialité du Val du Sauget. Aujourd’hui, la Perdrix est un centre de loisirs nature en toutes saisons. A proximité, un observatoire astronomique permet de tutoyer les étoiles.
 
 

Encore quelques efforts pour atteindre, en longeant les rives du Doubs, Montbenoit « la terre promise ». Le glorieux clocher de l’église paroissiale, dédie à Saint-Georges, prend un aspect mythique, le pèlerinage est accompli.

Mont-Benoit,
en l’an 1100, un ermite nommé Benoit s’installe à proximité du lieu où l’abbaye sera construite plus tard pour y faire retraite et donne son nom à la colline .

Au début du 12e siècle, Landry Sire de Joux, désirant racheter les fautes de ses ancêtres, fait don de cette région inculte à l’Archevêché de Besançon. Pour défricher cette vallée recouverte de forets et inhabitée, l’archevêque Monseigneur Humbert fait appel aux chanoines réguliers de Saint-Augustin de Saint-Maurice (Suisse). Avec l’aide de colons venus de Savoie et des Grisons, ils débroussaillent la vallée et entreprennent la construction de l’Abbaye.

La façade de l’Abbaye est de style renaissance et le Sire de Joux, donateur des terres, y est représenté sur son cheval de bataille.

La Nef date de la fin du XII
e siècle, la première voûte depuis le chœur a été construite en 1160, elle est romane, sobre et contraste avec le Chœur du XIe couvert d’une voûte flamboyante et richement orné, dénotant l’influence de la Renaissance italienne.

Le Cloître, du XIIe siècle, composé de 16 arcades à doubles colonnettes avec son jardin intérieur mais aussi la cuisine voûtée avec son imposante cheminée ou les petites portes qui mènent aux cachots et oubliettes .

La salle capitulaire
fut la première chapelle de l’Abbaye. Les moines s’y réunissaient chaque jour autour de l’Abbé pour la prière et la répartition du travail.

Laissée à l’abandon
pendant plusieurs années, l’Abbaye s’est passablement dégradée mais fut restaurée de 1964 à 1982, sous l’impulsion de l’abbé Jeantet, curé à Montbenoit. Depuis, tout est mis en œuvre pour sauvegarder l’édifice, qui est le monument religieux médiéval le mieux conservé du Doubs.

Que ce soit dans le Vautravers ou dans le Val du Sauget
, les bénédictins ont défrichés les paysages que nous admirons aujourd’hui. En l’an 2007, à plus d’un millénaire, la Vy aux Moines est devenue plus sûre… elle se parcourt à pied ou à VTT. Les paysages ont gardé toute leur force originelle et certains lieux sont toujours aussi magiques.

En parcourant ce sentier mythique, peut-être, aurez-vous la chance d’apercevoir l’une des Fées ou l’un des Lutins taquins qui se cachent en bordure de la Vy aux Moines.
 

.Nous vous souhaitons une agréable balade dans notre région à la découverte de la "Vy aux Moines".

 


14. Carnet de route

.

Balade effectuée le mardi 15.04.2014 entre Montbenoit et le Lac des Taillères 
(partie française)
 
Départ de Neuchâtel avec le train régional de 7h40 (tous les jours)
Arrivée à 8h19 à Fleurier ; changement
Départ du bus à 8h21 sur la place de la gare (tous les jours)
Arrivée du bus à Pontarlier à 8h50

Variante : départ de Neuchâtel à 8h10 avec le RegioExpress pour Frasne avec arrêt à Travers et Pontarlier.  Arrivée à Pontarlier à 8h52. Tarification spéciale.

Petit café au bar « Le Vandel » situé à env. 200 mètres de la gare de Pontarlier, en face de la poste.  Adresse : 15, rue de la Gare – Tel. 03.81.38.66.17
Ouvert chaque jour : lundi-vendredi de 7h00 à 20h00 ; samedi de 8h00 à 20h00 ; dimanche de 9h00 à 13h00

.


Départ du bus « Mobidoubs » de la gare de Pontarlier à 9h43 (lundi-vendredi).
Prix : 3 Euros par personne. Arrivée du bus à Montbenoit à 10h09.
Autres détails et horaires  ici
 

Cliquer sur les photos pour les agrandir

.

       

Petite visite du village (alt.775 m.), passage à l’office du tourisme, quelques achats dans les commerces puis départ le long de la route principale en direction de Pontarlier jusqu’à la sortie du village.

Après le château de Morand-Val, bifurquer sur la gauche et traverser la rivière puis longer le « Doubs » sur la rive droite sur environ 500 mètres jusqu’au prochain pont routier.
     
  Poursuivre en direction de Hauterive-la-Fresse (alt. 839 m.) , puis du Mont d’Hauterive (alt. 1000 m.) jusqu’à la Perdrix, la seule auberge du parcours, côté France, où il est possible de se restaurer (sauf le lundi et mardi, jours de fermeture !).
   
Poursuivre en direction de la Fresse (alt. 1108 m), hameau situé sur la route Pontarlier – Les Alliés – Les Gras      
 

.

 
      puis montée vers la Côte du Cerf
(alt. 1210 m), à cheval sur la frontière Franco-Suisse.
 

.
 

 
Redescendre sur l’autre versant jusqu’au Théverot (alt. 930 m.)      
 

.

 
      puis  remonter jusqu’au hameau des Seignes  (alt. 1060 m.)
 
   
 
et continuer jusqu’à l’ancienne douane du Bredot (alt. 1125 m.).      
 
Il suffit enfin de redescendre sur le versant suisse jusqu’à la route cantonale, puis au lac des Taillères.  Le bus postal s’arrête à quelques mètres de la bifurcation (arrêt « Le Bémont NE ; Sur le Pont »).
 
 
       
 

.

  A 300 mètres, en direction des Bayards, se trouve le restaurant « Chez Bichon » où il est possible de se restaurer (fermé le mardi dès 17h00 et le mercredi ; également chambres pour passer la nuit ; tél. 032.935.12.58 ;  www.restaurant-chez-bichon-brevine.ch  ).  

Le bus postal s’arrête devant l’établissement (arrêt « Le Bémont NE, Restaurant)
   
  Départ de "Le Bémont NE, restaurant",  du bus "Car postal"  à 16h46 (lundi-vendredi)
Arrivée à 16h55 à La Brévine ; changement
Départ de La Brévine du bus "Car postal" à 17h09 (lundi-vendredi) pour Fleurier
Arrivée à 17h24 à Couvet, Hôpital puis 10 minutes à pied jusqu'à la gare transN
Départ de la gare de Couvet à 17h39 du train pour Travers - Neuchâtel
Arrivée à 18h12 à Neuchâtel

.

Tableaux horaires des différentes lignes de bus et de trains, avec tous les détails,
cliquer  ici

.

La signalisation, côté français, n'étant pas encore optimale, il est conseillé de se munir d'une carte de la région. Le parcours entre Montbenoit et le lac des Taillères (Le Bémont) est entièrement reprise sur la carte topographique suisse au 1:25'000  "Les Verrières" no. 1162
 
 

Deutsch  -  English  -  Italiano

   

.

Im Mittelalter führte ein Weg, la Vy aux Moines, von der Abtei in Montbenoit bis zu der in Môtiers. Jahrhundertelang wurde dieser Weg von den Salzhändlern, Schmugglern, Flüchtlingen...benutzt.

Heute können Sie diesen Weg zu Fuss oder mit Montainbike zurücklegen. Er ist in den zwei Richtungen zwischen dem Val Sauget (in Frankreich) und dem Val-de-Travers (in der Schweiz) ausgeschildert.

Der 33 Kilometer lange Weg verbindet die zwei Orte durch den Berg über den Höhenpunkt 1200 Meter).

Aus Schildern können Sie Informationen über die malerischen Landschaften lesen.

.

In the Middle Age, "La Vy aux Moines" was a footpath to link Montbenoit Abbey and Môtier's Prayery.

For centuries, this way has been used by salt dealers, smugglers, refugees...

Today, you can hike or ride a mountain bike on this way. It is signposted in double direction between Val Sauget (France) and Val-de-Travers (Switzerland). It crosses the mountain on 33 km and the peak is at 1200 m.

Its lanscapes are beautiful and the picturesque sites are explained on the road signs.

Durante il Medio Evo, un cammino, La Vy aux Moines, collegava l'Abbazia di Montbenoit al Priorato di Môtiers. Nel corso dei secoli, questa via è stata utilizzata dai mercanti di sale, dai contrabbandierei, dai rifugiati...

Oggi voi potete eplorare questo itinerario a piedi o in mountain bike. Il percorso è segnalato nei due sensi tra la Val Sauget (Francia) et la Val-de-Travers (Svizzera).

Il cammino, che attraversa la montagna lungo 33 km, culmina a 1200 metri.

I suoi paesaggi sono magnifici ed i siti pettoreschi sono segnalati e commentati attraverso dei cartelli indicatori.

.

 

 

Etat / Stand : 15.02.2016
   

Nous avons de nombreuses propositions; demandez-nous une offre pour groupes ou individuels.

Renseignements et réservations : Tél. 032.863.24.07 ou email  info@rvt-historique.ch  

    Association  RVT-Historique         
 
    Les Lignières 16
      Email                   :   info@rvt-historique.ch
 
    CH - 2105 Travers
 
 

© 2005-2016  by Gare de Travers - tous droits réservés | Création Philipp A. Sacher | Webmaster